Le moustique tigre

Depuis plusieurs années, les moustiques tigres se sont bien installés sur notre commune. Leur présence très gênante, et nous contraint parfois à rester enfermé à l’intérieur de notre domicile. En agissant tous ensemble, nous pouvons limiter significativement leur prolifération et retrouver notre sérénité !

C’est de mai à novembre que la présence du moustique tigre adulte sur notre commune est la plus importante.

Adoptez les bons gestes pour limiter les nuisances

Éliminer toutes les retenues d’eau (de pluie ou d’arrosage) :

Supprimer tous les récipients tels les soucoupes et les vases (au cimetière, au balcon, au jardin)

Combler avec du ciment le fond des regards et tabourets d’eau pluviale

Fermer avec des moustiquaires TOUS les orifices des systèmes des récupération des eaux de pluie : les moustiques peuvent remonter une descente de gouttière ou un tuyau !

Demander dès maintenant une visite gratuite de l’EID dans votre propriété afin de vous aider à détecter les gîtes larvaires.

Faites les bons choix des végétaux, les suivants sont à éviter car peuvent être des gîtes larvaires : bambous (lorsqu’ils sont coupés), bananiers (les coupoles de fleurs tombées à terre), les arbres comportant des creux d’arbres (le plus souvent lorsqu’ils sont taillés, comme mes platanes par exemple).


Pour couper court aux idées reçues

Les mares ou les ruisseaux ne sont pas des lieux de propagation des moustiques tigres

L’épandage d’insecticides n’est pas une solution pour éradiquer les moustiques tigres. Cette intervention est réalisée uniquement à la demande de l’ARS, en cas de personnes infectée par une arbovirose (maladie virales transmise par les moustiques, dans notre cas, chikungunya, la dengue et le zika) afin de réduire les risques de propagation. Il s’agit par ailleurs d’un produit nocif pour la santé des insectes, animaux et êtres humains

L’installation de piège n’est efficace que si le nombre de gîtes larvaire est significativement réduit (récipients pouvant contenir de l’eau), ce qui n’est pas le cas globalement sur notre commune


La collectivité s’est également saisie du sujet depuis plusieurs années

Sur les terrains municipaux (cimetière communal, potager solidaire, stade René Rollet, …) des contrôles réguliers ont permis d’identifier des réceptacles retenant l’eau de pluie. Les interventions ont été faites pour éliminer ces retenues d’eau et ainsi éviter le développement des larves.

La pose d’affiches, la réalisation d’articles comme celui-ci, permettent de sensibiliser chaque Champenois, afin qu’il comprenne que la solution est de se lancer dans l’action. L’engagement de chacun progresse !

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×