Pollution lumineuse

La pollution lumineuse, issue de la surabondance de lumières artificielles, perturbe notre environnement, la biodiversité et la santé humaine. Ses causes incluent l’éclairage public excessif et l’urbanisation rapide. Les conséquences touchent les écosystèmes, altèrent la santé des animaux et perturbent le sommeil humain. Des solutions, telles que des éclairages plus responsables et une sensibilisation accrue, sont nécessaires pour promouvoir un environnement nocturne durable.

Interdiction des luminaires type « boule » à partir du 1er janvier 2025

Les copropriétés seront tenues de se conformer à l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses, concernant la rénovation des luminaires type « boule ». + visuel lampadaire non conforme

Présents dans de nombreuses copropriétés, ces lampadaires ont longtemps été utilisés pour éclairer les rues et les espaces publics. En plus de l’aspect environnemental (perturbation des cycles naturels, altération de la faune et de la flore, gaspillage énergétique et impact sur la qualité de vie des riverains), cette mesure permet également de réduire les coûts liés à l’entretien des installations d’éclairage public pour les copropriétés, puisque l’utilisation actuelle de LED a une durée de vie plus longue et nécessite moins de maintenance.

Les 4 caractéristiques attendues d’un éclairage extérieur conforme

Période : L’éclairage ne doit pas rester allumé toute la nuit (cf infographie ci-dessous) => suggestion : un programmateur ou un allumage sur détection de présence peut être très intéressant pour respecter la règlementation et faire des économies

Orientation : Les installations ne doivent pas éclairer au-dessus de l’horizontale => choisir le bon modèle dès le début pour éviter de devoir le remplacer.

Couleur : La température de couleur doit être au maximum de 3000 Kelvin, la commune préconise même 2200 Kelvin (tirant vers le jaune) afin de réduire les effets sur la santé humaine et la biodiversité (cf notre SDAL en cours de finalisation).

Intensité : L’intensité doit être limitée : elle ne doit pas excéder 20lux pour les cheminements extérieurs accessibles aux personnes à mobilité réduite.


Les copropriétés doivent donc se mobiliser rapidement afin de respecter cette nouvelle obligation légale. Dès janvier 2025, la police municipale effectuera des contrôles pour vérifier la conformité des luminaires installés.

Quelques lampadaires non-conformes présents sur le domaine public seront remplacés courant 2024 par la commune.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×